Lutter contre le décrochage scolaire

Le décrochage scolaire ou comment raccrocher les « décrocheurs » ? La lutte contre le décrochage scolaire est intégrée dans les grands objectifs de la stratégie Europe 2020 décidée par l’Union Européenne.

Tous les décrochages sont rattrapables ! Réponse en 3 points.

 

1/ Tout d’abord il s’agit pour les pouvoirs publics d’identifier ces « décrocheurs » pour lesquels ont été créées en 2011, par le Ministère de l’Education nationale, de la jeunesse et la vie associative et sous l’autorité des Préfets de Région, 400 plateformes locales de suivi et d’accompagnement.

Qui sont les « décrocheurs » ? Entre juin 2010 et mars 2011, près de 267 000 élèves de l’Education nationale âgés de plus de 16 ans ont interrompu leur cursus de formation. Parmi ces jeunes 180 000 sont considérés comme « perdus de vue » sans diplôme ni poursuite d’une autre formation et plus de la moitié (54 %) sont des garçons. Un tiers d’entre eux possèdent un CAP ou un BEP ou sont connus des Missions locales. Parmi les deux tiers restants, un bon nombre semble être des élèves de terminale professionnelle auxquels on a proposé un emploi, et qui n’ont donc pas finalisé leur bac pro. La MGI, Mission générale d’insertion de l’Education nationale qui accueille les élèves sortis sans diplôme s’occupe de 70 000 jeunes.

 

2/ Le décrochage scolaire peut vite devenir un décrochage social. Et le « raccrochage » est fonction de la rapidité de l’accompagnement et de la personnalisation du suivi. Les platesformes territoriales, aidées par le SIEI* (système interministériel d’échanges d’informations) devraient permettre de retrouver les jeunes concernés et de renouer des liens afin de leur proposer des solutions adaptées en matière de reprise de formation et parcours d’insertion.

 

3/ Les décrochages ne concernent pas seulement les « SDO » (sans diplômes officiels). Certains des jeunes diplômés issus ou vivant dans des quartiers défavorisés peinent à s’insérer professionnellement et à obtenir un emploi durable en lien avec leur formation. Dans le cadre des plates-formes de lutte contre le décrochage des cellules « Jeunes, quartiers, entreprises » ont été créées afin de fournir un accompagnement personnalisé, sous l’autorité du préfet. Plusieurs associations et fondations d’entreprises sont mobilisées sur ce projet entré en phase d’expérimentation en 2011. Les premières cellules ont vu le jour dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Nord de la France.

Plus d’infos : www.education.gouv.fr

 

*Système d’information qui croise les bases de l’éducation nationale, de l’agriculture et de l’apprentissage en vue de fournir la liste des élèves sortant du cursus ; ceci doit permettre aux pouvoir publics d’engager une action ciblée et coordonnée au profit des jeunes ainsi identifiés.


haut de page