Bureau d’Information pour la France au Parlement Européen

Entretien avec Alain Barrau, Directeur du Bureau d’Information pour la France au Parlement Européen

Quelles perspectives d’avenir peuvent apporter les institutions européennes aux jeunes européens ?

AB La crise économique et sociale exacerbe les difficultés d’accès des jeunes à un emploi stable. L’Union Européenne s’efforce, dans la cadre de la stratégie de Lisbonne, et plus récemment dans le cadre de la stratégie UE 2020, d’être un acteur de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes.

La stratégie UE 2020 fixe des objectifs à atteindre par les États membres en matière d’emploi et de cohésion sociale. Le Parlement européen participe activement à la définition et à l’application de cette politique européenne en faveur des jeunes.
Dans une résolution, les députés européens ont proposé de relever le taux d’emploi à 75 % d’ici 2020, en accordant une attention particulière aux groupes vulnérables, notamment aux jeunes âgés de 15 à 24 ans.

Le Parlement européen propose également à des étudiants diplômés de bac+3 à bac+5 des stages formateurs pour s’essayer aux métiers de l’Europe et acquérir une expérience professionnelle enrichissante. Au Bureau d’Information, nous accueillons
tous les ans près d’une quinzaine de stagiaires qui sont, pour la plupart, rémunérés.

Les stages que vous proposez au Bureau d’Information sont-ils un tremplin pour entrer plus facilement dans la vie active ?

AB Ces stages ont comme première qualité d’ouvrir aux jeunes étudiants de nouveaux horizons professionnels et de susciter des vocations européennes.

Par ailleurs, les stagiaires font des rencontres tout au long de leurs sessions : députés européens, personnalités diplomatiques, responsables associatifs...Construire son réseau est l’une des clés de la réussite professionnelle.

Enfin, il est certain qu’une expérience au Parlement européen fait écho auprès des recruteurs.

40 % des 15-24 ans en Europe (50 % en France) travaillent avec un contrat précaire. Que faire ?

AB Une véritable précarité s’est installée chez les jeunes et met en péril l’avenir social de l’Europe. Cette situation met à mal l’économie européenne, encourage une dévalorisation des diplômes et fait émerger une nouvelle forme de catégorie sociale, celle des «travailleurs pauvres».


Face à ce constat, les députés européens ont demandé à la Commission de fixer un cadre législatif pour les formes atypiques d’emploi, telles que l’emploi à temps partiel,intérimaire et à durée déterminée.

Les Etats membres devraient, par ailleurs, garantir des normes minimales élevées en ce qui concerne la qualité des emplois, afin de lutter contre la pauvreté chez les travailleurs.

Avec la crise, l’écart entre le taux de chômage des + et - de 25 ans n’a cessé de se creuser. Que faire pour enrayer les problèmes intergénérationnels ?

AB Les jeunes constituent un atout important de l’économie européenne mais leur entrée difficile dans la vie active les marginalise plus que les générations précédentes.

Les députés européens proposent plusieurs mesures pour pallier l’écart intergénérationnel du taux de chômage. Ils encouragent la création d’emplois plus nombreux et une meilleure insertion dans le marché du travail.

Le Parlement invite également les Etats membres à mettre en place des systèmes permettant de prévoir les besoins en compétences et en qualifications afin de faciliter la transition de l’éducation à la vie professionnelle.

L’Europe compte proportionnellement moins de diplômés que les USA ou le Japon. Que faire ?

AB Les députés européens demandent aux Etats membres d’intensifier leurs efforts en vue de réduire le décrochage scolaire prématuré.

Ils sollicitent des stages plus nombreux et de meilleures qualités à l’instar des expériences positives du système double de la formation scolaire et professionnelle dans des pays comme l’Allemagne où le système est vu comme un élément important de la transition des jeunes de l’école à l’emploi.

Enfin, ils encouragent la mobilité professionnelle et éducative des jeunes entre les pays européens.


haut de page